Municipales 2020 : Les réponses de Sonia Zdorovtzoff et Jean-Luc Girault (Maintenant Lyon Pour Nous)

Vous trouverez ci-dessous les réponses des écologistes de notre arrondissement à notre questionnaire.

Réponses à l’association Bien Vivre à Monplaisir La Plaine par Maintenant Lyon – Réponses (pdf)

Cher·e·s membres de l’association bien vivre à Monplaisir la Plaine , nous avons bien reçu vos questions relatives au quartier dans lequel vous et nous vivons.

La liste des écologistes, menée par Grégory Doucet, s’est dotée d’un programme pour faire de Lyon une ville Audacieuse, Apaisée et Humaniste. Ce programme qui traite de tous les sujets qui concernent la vie des Lyonnaises et des Lyonnais porte une politique globale devant bénéficier à chaque arrondissement et chaque quartier la ville et donc bien entendu au quartier Monplaisir la Plaine. C’est pourquoi vous lirez dans nos
réponses à vos questions à la fois des mesures générales qui s’appliqueront sur toute la ville et des mesures plus spécifiques préparées par les candidates et candidats de la liste menée dans votre arrondissement par
Sonia Zdorovtzoff et Jean-Luc Girault.

Que compter vous faire pour maîtriser l’urbanisation de notre quartier en évitant une sur-densification et préserver les zones de maisons ?

Le nouveau plan local d’urbanisme, devenu plan local d’urbanisme et de l’habitat qui a été adopté par la Métropole de Lyon en 2019 a fortement remanié la classification et les règles d’urbanisme des différents secteurs du quartier Monplaisir la Plaine. Ainsi les zones repérées dans le plan ci-dessous en URM1 sont devenues constructibles en immeubles alors qu’elles ne l’étaient majoritairement pas dans le PLU précédent. De fait les habitants.es de ce quartier encore propriétaires de maisons connaissent parfaitement la pression qu’exercent actuellement les promoteurs
immobiliers pour racheter leur maison en leur faisant craindre la construction prochaine d’un immeuble à côté de chez eux. Dans le même temps la croissance de la population nécessite la construction de nouveaux logements.

  • Nous serons donc attentif à un respect strict des règles du PLUH et veillerons à la fois à la qualité architecturale des projets de construction nouvelles, à leur intégration dans le quartier et à la création de zones
    vertes de respiration.
  • Nous veillerons à ce que les nouvelles constructions soient conforment aux permis de construire qui auront été accordés.
  • Nous garantirons la pérennité des zones pavillonnaires, telle que prévue dans le PLUH, afin de conserver ce patrimoine et l’espace de biodiversité que ces maisons avec jardin représentent encore dans ce quartier.
  • Nous porterons une attention particulière au devenir des maisons individuelles, transformation en plusieurs appartements sans déclaration, transformation des garages en pièces à vivre sans dépôt de permis ou encore utilisation en location saisonnières sans respect des règles en la matière.

Qu’envisagez-vous pour embellir les Avenues Paul Santy et Général Frères ? Quel est votre projet concernant la rénovation des voiries, leur entretien et la gestion du stationnement ?

Ces deux avenues qui conduisent du Boulevard Pinel et de la sortie du Périphérique vers la place du Bachut sont deux artères très circulantes, notamment aux heures de pointe en matinée et soirée, ou la vitesse est excessive et les aménagements pour les vélos inadaptés. Malgré la réfection récente du bitume d’une partie de l’avenue du Général
Frères, ces deux avenues sont mal entretenues et souffrent d’une absence totale d’aménagements paysagers.
Le réaménagement de ces deux avenues nécessitera bien entendu de repenser également l’aménagement des rues transversales dont certaines sont en très mauvais état et ou la vitesse est particulièrement excessive.

  • Nous redéfinirons sur ces deux avenues la place des différents modes de déplacement, bus, vélo et voitures afin d’apaiser la circulation dans le quartier.
  • Nous engagerons un programme ambitieux de végétalisation de ces avenues afin de les transformer en corridor vert et apaiser les fortes chaleurs estivales tout en développant la biodiversité.
  • Nous repenserons l’aménagement des rues transversales qui passeront en zone 30. Les trottoirs seront élargis et des espaces de végétalisation seront implantés.
  • Nous travaillerons avec les associations et les habitant.es afin de développer les jardins de rue que nous
    encouragerons.
  • Nous développerons la vidéo verbalisation sur les deux avenues afin de lutter contre la vitesse excessive et le stationnement sauvage dans les couloirs de bus et sur les pistes cyclables.
  • Le renforcement des moyens de police municipale permettra une veille active sur le stationnement dans les différentes rues du quartier et nous veillerons au respect de l’espace public y compris vis-à-vis de la clientèle
    des commerces.

Que prévoyez-vous en termes de développement des équipements culturels et sportifs, services publics et espaces verts en regard de l’évolution de la population de notre quartier ?

En lien avec la première question ci-dessus il est essentiel que l’accroissement de population soit suivi du développement des équipements à destination des habitants.es. Certains des équipements nécessaires ne peuvent être multipliés dans chaque quartier de l’arrondissement en regard des coûts de construction et de fonctionnement. Pour autant nous veillerons à les répartir de sorte à ce qu’aucun quartier ne soit oublié.

  • C’est pourquoi nous restructurerons le stade Vuillermet, comme expliqué ci-dessous suite à votre question sur son devenir.
  • Nous renforcerons les moyens données aux MJC, aux centres sociaux et maison de l’enfance afin de favoriser les pratiques amateurs et les projets citoyens.
  • Nous travaillerons à l’implantation de cinémas de quartier notamment aux Etats Unis et à Grand Trou Moulin à vent.
  • Nous doterons l’arrondissement d’une piscine couverte permettant la pratique de la natation toute l’année.
  • Nous développerons des ludothèques dans les écoles (animation autour du jeu, sur place ou en prêt).
  • Nous créerons des maisons de la parentalité en lien avec la caisse d’allocation familiale.

Quels sont vos projets en termes de mobilité sur le quartier Plaine Santy ?

Traversé par de grands axes routiers essentiellement dédiés à la voiture, comme nous l’avons évoqué ci-dessus, ce quartier a impérativement besoin de repenser les mobilités et donner davantage de places aux usagers les plus vulnérables. Notre objectif sera de permettre une cohabitation harmonieuse entre piétons de tous âges, transports en commun, cyclistes et voitures. Nous voulons un quartier et un arrondissement respirable et redonner davantage de place à sa végétalisation.

  • Nous garantirons la continuité des itinéraires piétons et cyclistes en créant un arrondissement 100% marchable et cyclable.
  • Nous renforcerons les transports en commun dans les 24 premiers mois suivant l’élection : fréquences et ponctualité renforcées par l’aménagement de nouvelles voies réservées au bus, priorité à toutes les
    intersections ;…
  • Nous aménagerons le cœur du quartier autour de la place Général André en zone 30, et engageront des concertations en vue de piétonniser certaines rues.
  • Nous aménagerons une ligne de Réseau Express Vélo pour relier le 8 e arrondissement à la Presqu’île par une voie cyclable sécurisée, efficace et confortable.
  • Nous développerons une offre d’autopartage accessible à tous, afin de pouvoir disposer facilement d’une voiture lorsqu’on en a besoin.
  • Nous favoriserons l’installation d’ateliers de réparation et d’auto-réparation des vélos.
  • Nous offrirons un accompagnement à la mobilité pour aider les particuliers à changer leurs modes de déplacements.
  • Nous agirons pour que soit respecté l’usage des espaces de circulation quelques soient les moyens de locomotions (utilitaires, voitures, vélos, trottinettes, piétons).

Quelle est votre position et votre projet sur le devenir du stade Vuillermet (Plus particulièrement concernant la zone qui se trouve actuellement entre le terrain de sport et la rue)?

Le Stade Vuillermet est un lieu emblématique du quartier Plaine – Santy. Lieu qui a vu grandir le Lou Rugby avant son ascension dans l’élite du TOP 14 et son installation définitive à Gerland et qui continue de servir la pratique dusport et notamment du foot ball. Le démontage récent des tentes de l’avant stade du côté de l’avenue Paul Santy a libéré un espace important servant essentiellement aujourd’hui de parking. La révision récente du PLUH a d’ailleurs déclassé cet espace pour y permettre la construction d’immeubles. Le constat que nous faisons sur cet arrondissement est qu’il y a besoin de proposer une offre sportive diversifiée et que nous souhaitons adaptée et accessibles à toutes et tous.
Ainsi nous nous engageons, nous écologistes, à sanctuariser ce site afin de le réserver à la pratique du sport et à la vie du quartier. Nous n’autoriserons pas la construction d’immeubles en façade de ce stade.

  • Nous proposerons une restructuration du stade Vuillermet en un espace multisport (foot, basket, volley, beach volley, hand)
  • Nous réserverons une partie du site à la création d’un square pour enfant qui manque cruellement dans ce quartier.
  • Nous travaillerons un projet de végétalisation du site afin de l’inscrire dans un écrin de verdure le rendant plus agréable pour ses utilisateurs et en faire un petit poumon vert du quartier permettant ainsi son embellissement.
  • Cependant la restructuration du stade limitera très fortement le nombre de places de parking, c’est pourquoi nous faciliterons et sécuriserons son accès à vélo et en transport en commun avec la création d’un arrêt portant
    le nom du stade.
  • Nous implanterons des stationnements vélo en nombre suffisant et dont une partie sera sécurisée et ce aux deux accès par Paul Santy et par Viviani.
  • Nous veillerons à ce que ce stade, comme les autres, soit un outil du développement du sport féminin et nous travaillerons avec les associations sportives afin d’organiser des manifestations spécifiques.

Ces engagements seront travaillés en concertation avec les associations sportives utilisatrice actuelles et futures du
stade et les habitant.es du quartier.

Que compter vous faire pour lutter contre les incivilités, les cambriolages, les rodéos, la vitesse excessive des voitures et développer le vivre ensemble ?

Le service statistique ministériel de la sécurité intérieure a publié en janvier 2019, son dernier bilan en date de l’évolution de l’insécurité en France. Le prochain, celui portant sur l’année 2019, ne sera publié dans son entièreté
qu’à la fin du mois de mars 2020. Nous pouvons néanmoins nous appuyer sur les premiers chiffres publiés et déplorer :

  • La hausse du nombre de violence sexuelle qui augmente moins vite qu’en 2018 mais augmente tout de même
    (+12%)
  • En 2019, 22 900 viols (ou tentatives de viols) ont été recensés par les services de police et de gendarmerie nationale, soit +19% par rapport à 2018.
  • Les autres agressions sexuelles, dont font partie les harcèlements sexuels, qui avaient fortement augmenté entre 2017 et 2018 (+ 20%) évoluent de 8% entre 2018 et 2019.

Ces hausses s’expliquent en partie par l’évolution du comportement de dépôt de plainte des victimes et aussi par l’amélioration des conditions d’accueil des victimes par les services de police et de gendarmerie. Engagées aux côtés des victimes mais aussi des dépositaires de l’ordre public, les écologistes souhaitent que la parole des victimes de
violence sexuelle ou sexiste, essentiellement des femmes, soit recueillie dans les meilleures conditions possibles. De ce fait, nous formerons et encouragerons tous dépositaires de l’ordre public dont nous pourrions avoir la supervision à l’utilisation d’un langage neutre. Une formation particulière sera donnée à la police municipale pour recueillir la
parole de femmes victimes de violences sexuelles ou sexistes. Si nous sommes élu.es, nous nous engageons également à lutter contre les agressions sexistes et sexuelles dans l’espace public et les transports en commun : 100% des femmes prenant les transports en commun ont déjà été harcelées (source : Haut Conseil à l’Égalité entre les Femmes et les
Hommes, avis n°2015-04-16-VIO-16). En complément de la présence humaine dans les bus de nuit et de la possibilité de descendre entre deux arrêts, le SYTRAL mettra en place des boutons d’alerte sur chaque quai de métro pour que chaque femme se sentant harcelée puisse déclencher l’intervention d’agents compétents.

  • L’augmentation de vol sans violence (+3%) sur l’ensemble du territoire, tout en nous réjouissant de la baisse des vols avec violence (-2%) ou de la stagnation des vols avec armes. À Lyon, comme dans la plupart des grandes agglomérations, le nombre de vols sans violence est élevé, plus élevé que la moyenne nationale : entre 15 et 20 vols sans violence pour 1 000 habitants. Dans le 8 ème arrondissement, chacun et chacune doit se sentir en sécurité. Nous porterons une attention particulière aux femmes seules, aux  personnes handicapées et aux personnes âgées.
    Les crimes et délits témoignent des mauvais choix politiques du passé ayant contribué à creuser le fossé des inégalités
    sociales et à laisser s’installer la délinquance, amenant les problèmes que nous subissons toutes et tous aujourd’hui :
  • Trafics de stupéfiants au bas des immeubles ;
  • Dégradations ou destructions de biens publics ou privés ;
  • Violences et grande délinquance routière (conduite sans permis, sous emprise de stupéfiants…) ;
  • Cambriolages et agressions…

Mais l’insécurité et le sentiment d’insécurité peuvent aussi être le fruit d’incivilités et d’infractions chroniques, dont
les solutions sont davantage à chercher dans l’éducation, la médiation et la sanction financière (verbalisation) :

  • Dépôts sauvages, dégradation des espaces publics ;
  • Circulations dangereuses en scooter, à vélo ou trottinette sur les trottoirs
  • Rodéos urbains ;
  • Vacarme en bas d’immeubles ou dans les immeubles ;
  • Comportements inadaptés dans les bus ou les tramways (cigarette, musique forte…) ;

Face à ces problématiques, ce n’est pas d’une mesure forte dont nous avons besoin mais d’un ensemble d’actions ciblées, de plus de respect, d’une refondation du contrat social afin que toutes et tous, nous puissions vivre en sécurité et libéré de tout sentiment d’insécurité dans cet arrondissement que nous chérissons tant.
Ces mesures s’inscrivent dans une vision holistique des politiques publiques et assurent la complémentarité entre prévention, répression et solidarité. Notre programme répond à la majorité de ces problématiques et évoluera en fonction des demandes des habitants :

  • Dans le 8 ème arrondissement, nous, écologistes, nous réinvestirons l’espace républicain en relocalisant au moins trois antennes de police municipale pour pallier le manque criant de moyens des forces de police,
    notamment à cause de la fusion des commissariats des 7 ème et 8 ème arrondissement, qui tarie, une fois de plus, les moyens dédiés  spécifiquement au 8ème arrondissement. Nous insistons sur le fait que réinvestir l’espace républicain se fera avec la présence et l’appui de nombreux médiateurs de rues, avec les habitants, avec l’appui des gardiens d’immeuble et des associations de quartier que nous souhaitons associer à
    notre politique de sécurité-prévention.
  • Outre les mesures qui viseront à faire évoluer la formation initiale et continue des policiers pour faciliter les relations avec la population, nous écologistes, organiserons des moments d’information dans les écoles
    primaires pour sensibiliser au plus tôt les enfants sur les thèmes du bien vivre ensemble, de l’apaisement des relations humaines, de la sécurité, avec l’aide des acteurs institutionnels de la tranquillité publique et de la
    sécurité.
  • Nous redonnerons un nouveau souffle au Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD) : mis en place en 2008 à Lyon, le CLSPD a pour objectif d’assurer la complémentarité entre la prévention, la répression et la solidarité en s’appuyant notamment sur le réseau des partenaires de la politique de la ville. Présidé par le Maire, il coordonne tous les acteurs locaux de la prévention et de la sécurité avec pour objectif l’observation, le partage d’informations et l’anticipation. Au sein d’une mairie écologiste, ces acteurs locaux recouperont la magistrature, l’administration pénitentiaire et la protection judiciaire de la jeunesse ainsi que les nombreuses associations œuvrant notamment à la réinsertion des délinquants et criminels.
  • Nous créerons des équipages de police municipale à vélo et favoriserons les patrouilles piétonnes afin de renforcer le contact direct avec la population.
    Nous proposerons la création de lieux d’accueil en soirée pour les jeunes avec l’appui d’associations et de médiateurs afin d’offrir des alternatives à l’occupation de l’espace public.
  • En lien avec les services sociaux, nous créerons une cellule de contact affectée à la gestion des conflits du voisinage pour la prise en charge des problèmes de marginalités.
  • Nous installerons la vidéo verbalisation pour lutter contre les infractions routières (stationnement dans les couloirs de bus et voies cyclables, sur les trottoirs, rodéo urbains et vitesses excessives) et protégerons les
    agents et les citoyens en généralisant les caméras-piéton sur les policiers, tout en instaurant les mesures nécessaires pour lutter, en pleine conscience, contre les nouveaux territoires de la vidéosurveillance

Nous pensons cependant que l’éducation est la première des attentions pour réduire les problèmes de sécurité.
« Ouvrez des écoles, vous fermerez des prisons » dit l’adage selon une célèbre citation de Victor Hugo. Nous sommes convaincus qu’une meilleure prise en charge de la petite enfance et une hausse de la qualité des activités périscolaires ou socio-culturelles en lien avec les programmes d’éducation sont un premier levier pour construire des générations de Lyonnais et Lyonnaises plus solidaires et apaisé.es. Par ailleurs, doter les enseignants de meilleures conditions de travail (rénovations énergétiques d’écoles, cours de récréation végétalisées…) seront autant d’atouts supplémentaires
dans leur travail pédagogique, même si cela ne remplacera jamais le manque de moyens humains et financiers qu’ils subissent de la part du gouvernement actuel.

Autre levier fondamental pour réduire l’insécurité et les incivilités, la culture est le terreau de nos sociétés. Quand les jeunes ou moins jeunes sont stimulés dans leur créativité, ou sont physiquement mis au défi, notamment via une politique sportive modernisée, la tentation est moins grande de franchir les bords du cadre :

  • Nous donnerons plus de moyens aux deux MJCs, aux centres sociaux et Maisons de l’enfance afin de favoriser les pratiques amateurs, les projets citoyens ainsi que la mise en débat démocratique des sciences.
    Nous renforcerons un plan d’éducation aux arts et à la culture dans les écoles et avec les collèges qui dépendent de la Métropole, par des parcours de pratique artistique et culturelle en lien avec l’Éducation
    Nationale.
  • Nous doterons le 8 ème arrondissement d’une piscine couverte qui permette la pratique de la natation toute l’année y compris pour les parents avec bébés ou jeunes enfants.
  • Nous encouragerons la pratique féminine du sport en organisant des manifestations sportives spécifiques.
  • Nous favoriserons la pratique amateure du sport en apportant notre soutien aux associations qui encouragent l’accès au sport pour toutes et tous (hommes femmes, jeunes, seniors, handicapés).
  • Nous développerons des espaces de sports de rue (skate parc, vélo parc, rollers…).

Enfin, le développement d’activités locales permet à celles et ceux qui se sentent dévalorisé-e-s ou exclu-e-s par le
système, de retrouver confiance en eux et en la société. Sous la forme bénévole, salariée, voire entrepreneuriale, la
« mise en action » est un fort levier d’apaisement. Nous, écologistes, nous souhaitons nous appuyer sur la démarche
initiée à Villeurbanne et intitulée « Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée » afin de redynamiser certains quartiers,
y compris au sein du 8 ème arrondissement. Cette initiative repose sur la création d’entreprises à but d’emploi qui permettent d’embaucher, sans discrimination, des chômeurs de longue durée en s’adaptant à leurs caractéristiques ; en outre, elle crée des services de proximité non concurrentiels et bénéfiques pour la transition écologique.

Qu’envisagez-vous de faire concrètement pour favoriser la biodiversité à l’échelle du quartier ?

Faire plus de place au végétal dans les quartiers de notre arrondissement, c’est les rendre plus accueillants pour la Biodiversité. Préserver la diversité animale est autant un devoir qu’une nécessité pour rééquilibrer la place de chaque espèce et lutter contre les plus invasives. Aussi les mesures présentées ci-dessous ne sont pas spécifiques à un quartier mais à l’ensemble de l’arrondissement.

  • Nous faciliterons la labellisation du nouveau cimetière de la Guillotière, du parc du Clos Layat, du square du 14ème Régiment de Zouaves et un maximum de micros-espaces verts en refuge pour les animaux,
  • Nous créerons des mares urbaines, protectrices de l’équilibre prédateurs /proies et qui notamment aident à réguler les populations de moustiques.
    Nous améliorerons l’accueil des animaux de compagnie sur notre arrondissement et préviendrons les abandons avec des caniparcs sécurisés et avec une vigilance sur la propreté pour éviter les épidémies.
  • Nous soutiendrons et continuerons l’initiative de la Métropole en lien avec les vétérinaires concernant l’éducation des chiots pour prévenir les nuisances de voisinage et les abandons.
  • Nous déploierons une trame verte végétale dans l’arrondissement pour favoriser la biodiversité, la migration des espaces et la fraicheur en ville.
    Nous organiserons une campagne de stérilisation des chats errants dans le but de réduire les naissances dans des conditions épouvantables et les transmissions de maladies entre chats errants ou domestiques, en lien avec
    des associations de citoyen.ne.s qui ont une grande expertise en ce  domaine.
  • Nous mettrons en œuvre une gestion douce (stérilisation via des pigeonniers) des populations d’animaux liminaires, comme les pigeons et les rats. Ce sont les seules méthodes efficaces à ce jour avec la réduction des
    déchets.

Comment pensez-vous dynamiser la vie citoyenne du quartier favorisant la participation des habitantes et habitants du quartier à l’élaboration de propositions et d’actions pour améliorer le bien vivre ensemble ?

Les citoyen.ne.s ont trop souvent l’impression que, passé le temps du vote, leur avis ne compte plus. Parce que la démocratie ne peut être l’affaire des seuls.es élu.es, il est essentiel de recréer des espaces de co-construction des politiques dans notre arrondissement. De même il est nécessaire que les habitant.es s’impliquent dans la mise en œuvre des projets partagés (composteurs, jardin de rue, donnerie …). Enfin il est essentiel d’impliquer les habitant.es dans les politiques conduites et de rendre compte de l’exercice de son mandat.

  • Nous mettrons en place d’un budget participatif permettant aux citoyens, après concertation, de réaliser des projets qui leur tiennent à cœur.
    Nous mettrons en place un conseil d’arrondissement des enfants en assurant une participation la plus large des enfants de l’arrondissement.
  • Nous instaurerons une séance d’échange à la fin de chaque conseil d’arrondissement afin de favoriser la participation et l’implication des citoyen.ne.s.
  • Nous nous engageons à instaurer un dialogue régulier avec votre association comme avec toutes les autres de l’arrondissement et réfléchirons au moyens à mettre en place pour mieux structurer cette vie
    associative si riche et indispensable à la vie démocratique.
  • Et c’est bien pour renforcer cette vie associative que nous souhaitons convertir l’espace 101 en maison des associations et des familles.
  • Nous instaurerons une rencontre annuelle permettant aux élus.es de rendre compte des actions réalisées et de présenter les projets à l’étude sur l’année à venir.

Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez à notre programme et plus globalement pour votre
investissement sincère pour la vie citoyenne dans le quartier Plaine Santy.
Pour toute question additionnelle, vous pouvez nous contacter directement sur maintenantlyon8@lyonpourtous.fr
Les candidat·e·s écologistes du 8ᵉ arrondissement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.